Aller au contenu

Le SII, une vraie maladie

Accueil » Le Syndrome de l’Intestin Irritable » Le SII, une vraie maladie
intestin-irritable colopathie-fonctionnelle colon-irritable diarrhée constipation microbiote sibo

Diagnostiquée tardivement
Errance diagnostique

Négligée / banalisée
« Tout le monde a mal au ventre »

Qualifiée de
maladie psychosomatique
« C’est dans votre tête »

Peu considérée
par l’entourage, les professionnels de santé, l’environnement professionnel et la société

Vécue comme une maladie taboue et honteuse
à cause des symptômes (diarrhée, constipation, flatulences, etc.)

Les souffrants ressentent souvent un certain isolement à cause de : 

l’absence de traitements
permettant une guérison ou une disparition complète des symptômes

un manque de connaissance et de considération du SII
par la société et les professionnels de santé

Les souffrants ont du mal à parler de leur maladie avec leur entourage familial, amical et professionnel.  La réalité de la maladie et ses conséquences invalidantes sont difficilement compréhensibles par l’environnement. Ce manque de considération est une souffrance supplémentaire pour les malades.
Libérer la parole des souffrants du SII ne sera possible qu’avec une meilleure connaissance et considération du SII.

Ce manque de considération du SII dans la société n’est pas justifié car :

  • Le SII est une maladie authentique reconnue par le monde scientifique
  • L’altération de qualité de vie est parfois importante et est jugée équivalente ou supérieure à d’autres pathologies chroniques : maladie de Crohn, insuffisance rénale nécessitant la dialyse, diabète insulino-requérant.

La communauté scientifique reconnaît le SII, comme en témoigne :

  • La définition officielle du SII par une organisation indépendante

Il s’agit des Critères de Rome IV rédigés par la Fondation de Rome.

Rome-foundation sii ibs intestin-irritable sibo microbiote diarrhee constipation

Ces critères ont été définis pour la première fois en 1994 (Rome I), puis ré-évalués depuis : Rome II (2000), Rome III (2006) et Rome IV (2016). Le travail sur les critères de Rome V est en cours et devrait se terminer en 2026.

La Fondation de Rome est une organisation indépendante à but non lucratif, qui rassemble des scientifiques et des cliniciens du monde entier. Cette organisation a pour but de fournir des ressources scientifiques et éducatives pour aider au traitement des troubles des interactions intestin-cerveau.

  • La Classification Internationale des Maladies (CIM) publiée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Le SII est reconnu comme une maladie à part entière par l’OMS. En effet, elle est répertoriée dans la classification internationale des maladies sous le code DD91.0, code modifié le 1er janvier 2022.

oms sii sibo microbiote diarrhee constipation intestin-irritable ibs

Seules les maladies et affections ayant une fréquence et une intensité certaine en matière de santé publique sont répertoriées dans la CIM. Cette classification permet aux professionnels de santé de partager les données épidémiologiques à des fins de statistiques mondiales notamment.

  • La publication d’études scientifiques traitant du SII, en augmentation croissante
pubmed sii intestin-irritable sibo microbiote colon-irritable colopathie tmf

PubMed, référence mondiale en matière de publications scientifiques, a recensé plus de 17 000 articles rédigés sur le SII depuis 1945, avec une moyenne de 900 articles publiés par an depuis 2010. 

  • Les déclarations d’organisations de santé reconnues

« Encore une maladie que l’on pensait psychosomatique, parce qu’on ne savait pas l’expliquer et qu’elle peut se déclencher ou s’aggraver lorsqu’on traverse un stress ou une période d’anxiété. Pourtant, le Syndrome de l’Intestin Irritable, également nommé colopathie fonctionnelle (mais plus du tout « côlon irritable » car l’intestin grêle est également concerné), correspond bien à un trouble du fonctionnement de notre appareil digestif » 

INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale)

« Le SII est une authentique maladie digestive, bénigne et fréquente mais trop souvent négligée alors même qu’elle retentit parfois gravement sur la qualité de vie. Elle n’a rien de psychosomatique même si les facteurs psychologiques peuvent accentuer les symptômes » 

SNFGE (Société Nationale Française de Gastro-Entérologie)

Enfin, la Sécurité Sociale reconnaît l’existence du SII et propose l’APSSII comme source d’informations utiles.

ameli sii intestin-irritable sibo microbiote diarrhee constipation

Sources :